Dis-tu seras quoi plus tard toi?

Ma 4 ans a déjà décidé de son plan de carrière. J’ai droit en long en large en travers d’écouter son rêve. Plus grande, du genre, dans plusieurs années, pas toute suite, à 18 ans par exemple…

Là, le premier sourire s’esquisse sur mon visage. La suite le prolonge. Le petit blabla de ma Tite Der a de quoi redonner des étoiles dans les yeux:

  • Quand j’aurai fini la maternelle, j’étudierais pour devenir vétérinaire. Je serai un docteur pour animaux. Je soignerai aussi bien les tortues que les dauphins, même les gros poissons blancs et noirs.

Gros blanc de ma part, je cherchais le poisson blanc et noir… Réponse de l’intéressée: Un orque. J’aurai jamais trouvé.

Poursuivons:

  • J’aurai une grande maison pour accueillir tous mes blessés. Un grand jardin, un gros Beethoven. Oui, puisque vous refusez que j’en ai un aujourd’hui. (La bonne blague). Je recevrais ton chat. (Notez elle a espoir de voir ma Patate de 13 ans finir vieille vieille). Tu auras une chambre, tu seras toujours chez toi. Tu es ma maman. Tu seras fière de moi, je parcourrais le monde pour sauver les animaux. 

A suivre. J’aime la voir avec ses rêves, ses souhaits, ses projets. J’aime la manière dont les yeux de ma puce frétillent d’imaginer sa vie. J’espère que le destin lui laissera l’opportunité de réaliser une grosse partie de son imaginaire. C’est adorable sa manière de former des mots, de poser ses idées. Loin de la réalité, ma puce se projette, voit avec son enfance une grosse envie. Si l’adulte en nous se souvenait de ses rêves d’enfants, il serait étonné de voir où il est arrivé, parfois. Non, vous ne croyez pas?

Les enfants sont des êtres magiques, qui pensent à de multiples métiers, à des traits incroyables et ne voient que les bons côtés. Une bouffée de tendresse pour la journée.

Et les vôtres de poussin, ils seront quoi plus tard?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !