L’ours vagabond

de Claude Clément et Elisabeth Schlossberg aux éditions Père Castor Flammarion(première édition)

Les aventures d’un petit ours abandonné tristement sur le trottoir ou plutôt encore plus dur dans une poubelle. Il sera SDF suite au rejet de son maître. Qui va aimer cette boule de poil « tout cracra, tout mité, tout délavé »??? Joliment narré l’histoire du devenir d’une peluche quand un enfant le quitte. Le petit héros suit un chemin. Personne ne veut de lui, ni l’éboueur, ni les chiens, ni la marchande de jouet… Il se sent seul jusqu’à ce qu’une vieille marchande l’accueille pour un temps. Puis une abeille le mènera au bonheur douillet d’un nouveau foyer sous les traits d’une fillette.

Cet album est une perle. L’histoire et les dessins sont réalistes. L’auteur amène l’enfant doucement par petites touches à suivre ce petit ours malheureux vers la route de l’Amour. Divers thèmes y sont abordés: la discrimination, l’indifférence, la méchanceté, avec un merveilleux espoir en la petite fille qui porte un regard dénué de préjugés ou la grand -mère qui dépasse le premier regard (pas beau, pas propre, blessé). Une jolie leçon de vie pour nos petites têtes: notre petite peluche trouvera un foyer malgré son aspect miteux.
Les Moopys ont vibré lors de la lecture du petit ours abîmé par la vie. La palette de sentiments étaient là: tristesse, angoisse, rire, soulagement, joie…j’en passe, ils vivaient les péripéties de la peluche. Et j’ai adoré « les bobos ne veulent rien dire, on peut être moche mais avoir plein d’amour dans le coeur » (sont forts mes Grumeaux)
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *