Spectacle: -avis des kids Moopys- Scooby-doo et le mystère de la Pyramide

Scooby-doo est un de nos héros préférés. Maman, nous a fait la surprise de nous offrir des places pour Scooby-doo et le mystère de la pyramide 2 aux Folies Bergère. Elle avait pourtant dit que c’était un peu trop cher pour nous emmener tous les 3. Quelle merveilleuse surprise. Nous avons pu découvrir, nous les 3 Moopys une salle magnifique.

Nous avons un cycle Scooby-doo depuis plusieurs semaines. Nous avons vu les dessins animés, quasiment tous les épisodes. Ils nous en manquent, nous avons mis les manquants sur nos liste. Les films nous ont un peu laissé sur notre faim et déçu. Le spectacle nous a permis de voir le scoobyby gang confronté à des momies, partant mener l’enquête, soutenu par leur ami Otto (Thierry Gondet). Nos préférés restent Sammy joué par Arnaud Gidouin et Scooby-doo.

Le spectacle musical est drôle. Nous avons vu en vrai: Véra, Daphné, Fred, Sammy et Scooby-doo. Le dessin animé prend vie. Nous avons pu voir en vrai les mimiques, les personnalités de chacun. Nous avions découvert, enfin Deuze le coupable. Nous avons ri, souri, tremblé, et nous avons pu voir des momies en chair et en os.

Une entracte de dix minutes coupe le spectacle, idéal pour aller aux toilettes et ne pas déranger tout le monde. Les plus petits comme Tite Der rigolent, ils profitent du côté peluche de Scooby-doo.

Par contre, la salle n’est pas prévue pour les enfants. Nous étions très mal installé au balcon. Tite Der du haut de ses 87 cm a quasiment rien vu au début. Elle avait beau être sur les genoux de Maman c’était monstrueux pour voir correctement. Nous nous sommes déplacés ensuite. Nous avons nettement mieux vu.

Les goodies lumineux ont permis de ne pas souffrir dans le noir. Les petits frissons sont adorables. Maman nous a expliqué certaines références comme Kamel Ouali. Nous ne regardons pas les télés réalités ni les autres programmes hormis nos DVD et certains dessins animés donc ça nous a échappé. Le Playmobil nous avons compris, Deuze le dit souvent Véra c’est un playmobil.

Scooby-doo et le Mystère de la Pyramide  c’est de l’action, des frissons et de l’humour.  Les musiques sont entrainantes, les clins d’oeil à Claude François rendront nostalgiques les grands. Maman était ravie et nous aussi. Tout est pensé pour séduire petits et grands. Testé et approuvé par nos soins Moopys de 4 ans, 5 et 7 ans, Scooby-doo si tu cherches une maison un jour, nous pouvons te donner nos coordonnées.

L’année prochaine, nous y retournerons avec plaisir. C’était génial!!!! Scooby-doo en vrai, il est adorable. Même pas peur des monstres!!!

Moop dates:

du 27/10/2012 au 05/01/2013 sur Paris et dans d’autres villes en France.

Site officiel: http://www.scoobydoo-surscene.fr/

ps: des goodies sont en vente des peluches Scooby-doo (14 euros pièce), des bonbons (10 euros), des jouets scooby-doo lumineux ou des tee-shirts, pas vu un seul programme à ma grande désolation. Dommage que la sortie soit si rapide, tout était déjà rangé, nous n’avons pas pu prendre notre souvenir. Les spectateurs de Salut les copains devaient entrer. Pourquoi ne pas faire comme les spectacles de Disney sur Glace, vente avant, pendant et après? Ca nous laisse le temps de choisir. Tant pis, nous avons gardé nos sous.

Rendez-vous sur Hellocoton !

[Avis] L’incroyable histoire de Winter le Dauphin(Dolphin Tale): les enfants aimeront l’histoire vraie

L’incroyable histoire de Winter le Dauphin, laissons la parole aux Moopys. Un après midi chez Warner Bros France, pour une avant-première spéciale enfants/mamans, les voilà installés pour assister à une projection du film dont j’ai vu des dizaines de fois la bande annonce. Vous connaissez les grumeaux quand quelque chose leur plait, il vous en remplisse le crâne encore et encore. Un dauphinnnnnn un dauphin sans queue, comment il peut nager???

Tout d’abord, prévoyez une bonne dose de mouchoirs. Emotions en vue. Winter existe vraiment, le film raconte son histoire vraie. En 2005, le dauphin perd sa queue, des hommes se battront pour lui sauver la vie et fabriquer une prothèse.

Synopsis: Alors qu’un jeune dauphin s’ébroue, il est pris au piège dans un casier à crabe et se blesse grièvement la queue. Repêché, il est transporté à l’hôpital Clearwater pour espèces marines, où il est baptisé Winter. Mais ce n’est que la première étape d’un long combat pour sa survie…
Car handicapé, sans queue, Winter risque de mourir. Il faudra toute l’expertise d’un biologiste marin passionné, le savoir-faire d’un brillant prothésiste et le dévouement indéfectible d’un petit garçon pour que l’impossible se produise : sauver Winter. Une rencontre inoubliable qui redonnera espoir à des milliers de personnes à travers le monde.



Winter le Dauphin vu par 3 Moopy:

Prem: J’ai aimé la belle rencontre entre le garçon et le Dauphin. Les deux s’ouvrent leur coeur. Ils deviennent amis pour la vie. Peu importe que Winter soit complet, on peut tout arranger ou presque en ne baissant pas les bras. Le Dauphin il perd sa nageoire (pas sa jambe hein maman c’est une nageoire!!!) Pas de sang, pas d’opération, on ne voit rien. C’est beau l’amitié. Sawyer il a même une copine. (petit rire) J’ai pleuré, c’est normal de pleurer c’est triste un peu alors j’ai un peu pleuré.

Deuze: Winter se bat. Le dauphin est résistant. J’ai adoré les scènes dans le bassin, ils nagent tous les 2 Sawyer et Winter vive les éclaboussures!!!

Tite Der: Mot de la fin: C’était rigolo. Pas pleuré, Winter meurt pas, il perd une nageoire pas la vie. On peut pleuré mais pas abandonné. On y retourne???

Les 3 ont adoré!!!!! Littéralement, ils ont vibré, pleuré, sautillé, voulu câliner Winter et ne rêve que de le rencontrer pour nager avec lui. J’ai été scotchée de voir que ma tite Der presque 3 ans a eu les yeux rivés sur l’écran avec des étoiles, des rêves, des envies et un sourire énorme sur le visage. Les 2 autres n’étaient pas en reste. Ils ont pleuré en groupe un peu, pas beaucoup, si mais chut. Les aventures extraordinaires de Winter les ont ému.

Je redoutais les moments d’explications de la perte de la queue de Winter. J’avais peur de voir des scènes sanglantes avec des mots compliqués pour les petits. Rien de tout ça. Le manque d’hémoglobine n’empêche pas d’avoir le coeur qui bat, la larme à l’oeil. Loin de là, le récit est présenté doucement, avec des paliers. En fond, plusieurs petites histoire se greffent, celles des divers protagonistes.

Le casting séduira les parents amateurs de cinéma: Morgan Freeman est hilarant en bougon au grand coeur. Très année 60 dans son style vestimentaire, têtu et passionné. Harry Connick Jr. en père, docteur se bat pour faire vivre sa réserve, continuer à sauver les animaux marins. Les enfants apprécieront particulièrement Rufus a un côté très Pelican dans Némo. Ashley Judd remarquable en mère, avec des dialogues assez réalistes. Ses mots toucheront les papas et les mamans. Nous cherchons tous le bien être de notre progéniture. Winter est une belle manière de démontrer que les grumeaux peuvent se passionner pour autre chose qu’une console de jeux vidéos, des jouets high-tech ou des livres. Leur coeur vibre pour des êtres vivants. Les animaux parviennent souvent à les captiver.

Les animaux sont un sujet marquant pour les 3/12 ans. Comment ne pas faire mouche en apportant aux enfants un de leur sujet préféré sur grand écran? Le Nathan Gamble (Sawyer) fera des envieux. Nager avec un dauphin. Le jeune garçon gagne une raison de sourire avec un ami peu ordinaire. Une rencontre qui bouleverse sa vie. Winter s’attache à l’enfant et inversement. Les deux héros crèvent l’écran. Ils forment un duo craquant à souhait, irrésistible pour le jeune public. J’avoue que je me suis laissée séduire. Non, je n’ai pas pleuré, c’est pas vrai. Les moopys ont usé tous les kleenex à eux tout seul. Les émotions omniprésentes nous encerclent, nous submergent. Les rêves d’enfants reviennent nous envahir. Une grande bouffée de tendresse nous étreint.

Tout tient dans le duo Sawyer et Winter. L’étrange amitié dépasse les frontières du langage. Les jeux, les échanges raviront les enfants. Les parents seront détendus. Que demandez de plus pour un film familial? tous les ingrédients sont là: relation parents/enfants, enfant/enfant, enfant/animaux. Des valeurs comme l’amitié, le dépassement de soi, l’altruisme trouvent un visage. De très beaux moments avec certes une touche de patriotisme, de moral américaine, de récit prévisible. Mais c’est aussi une magnifique leçon pour tous les petits handicapés. Il faut continuer, persévérer quoi qu’il arrive.

Foncez en famille le 2 novembre 2011 voir les aventures de Winter le Dauphin. L’histoire ravira les petits comme les grands.

Note moopys:9/10

L’incroyable histoire de Winter le dauphin -… par WarnerBrosPicturesFrance

3 Moop raisons de voir l’incroyable histoire de winter le Dauphin:
Des valeurs riches que les parents apprécieront.
Une superbe amitié, une relation enfant/parent touchantes
Winter surmonte son handicap et apporte une leçon de vie mignonne qui touche au coeur. Une raison de se lever pour des petits handicapés. Une manière de dire

3 Moop raisons de fuir l’incroyable histoire de winter le Dauphin:
Larmoyant tout est mis en place pour avoir l’oeil mouillé
Les durs à cuire trouveront le récit édulcoré et irréaliste (on est dans un film pour enfant)
Le côté, un handicap se surmonte obligatoirement comme si tout était simple

Vidéo avec les avis Moopys:


Site officiel Warner Bros Winter le Dauphin

Rendez-vous sur Hellocoton !