[Avis] Kirikou et les hommes et les femmes de Michel Ocelot

Kirikou revient au cinéma pour le plaisir des petits et des grands. Le troisième volet sera normalement le dernier. Il n’est pas vraiment une suite des aventures du moopignon, adorable et charmant personnage haut comme 3 pommes Kirikou. Cette fois Michel Ocelot se préoccupe davantage des habitants du village et de Karaba. Le long métrage se découpe en plusieurs petits récits. Idéal pour captiver l’attention des enfants. Le format des courts réunis dans un seul film offre aux miniatures un accès privilégiés. Ils sont heureux de faire comme les grands tout en gardant le fil conducteur comme des minis livres.

Kirikou et les hommes et les femmes de Michel Ocelot

Le grand-père nous accueille dans sa grotte bleue, pour de nouvelles confidences. Il restait encore de beaux souvenirs de l’enfance de Kirikou à évoquer : les moments où il a aidé les hommes et les femmes de son village et d’ailleurs…Il nous raconte alors comment Kirikou, grâce à sa bravoure et son intelligence, est venu au secours de la femme forte, dont le toit de la case avait été détruit par Karaba. Il nous apprend par quelle astuce le petit héros a retrouvé le vieux grincheux, qui s’était égaré dans la savane, puis comment une griotte menacée par la sorcière a finalement pu transmettre son savoir aux habitants du village. On découvre aussi le secret d’un mystérieux monstre bleu, et enfin, grâce à une flûte liée à la famille de notre héros petit et vaillant, le pouvoir magique de la musique.

Kirikou a tout pour plaire, il est un héros à lui tout seul, débrouillard, attachant, curieux de tout, intelligent, tendre, gentil et toujours prêt à aider. Son personnage véhicule des valeurs tendes à l’enfance. Il permet d’appréhender des peurs, des situations et d’apprendre la tolérance et la différence. Car, du haut de sa différence Kirikou s’avère doué et magique pour sortir de toutes les soucis ou joies du quotidien. Mes Moopys ont adoré, chacun à leur manière. Les images posées sur l’écran parlent aussi bien aux 3 ans qu’aux plus âgés. Les adultes auront peut-être moins de satisfaction à l’histoire. Des petites faiblesses ou le style saccadé des dessins les laisseront un peu sur la touche. Personnellement, j’ai adoré. J’ai retrouvé cette étincelle de l’univers de Ocelot, les chansons, les touches colorées et l’humour présents avec les fétiches m’a détendu.

Kirikou n’est pas grand, mais il est vaillant
Kirikou est petit, mais c’est mon ami
Kirikou n’est pas grand, mais il est vaillant
Kirikou est petit, mais c’est mon ami

A la sortie de la salle, le sourire est sur les visages. Kirikou et les hommes et les femmes est un conte adorable pour un moment de détente en famille. Le style épuré, le dépaysement est au rendez-vous. Le ton me donne envie de rêver, de repenser aux partages du rituel du soir et des lectures avec Kirikou ou les Trois Brigands.

8/10


3 Moops raisons de voir Kirikou et les hommes et les femmes:

  • Les chansons
  • Les petites histoires qui laissent entrevoir une Karaba différente
  • Kirikou vaillant, grand par le coeur

Et de trois !

Après le succès de Kirikou et la sorcière puis de Kirikou et les bêtes sauvages, Michel Ocelot retrouve son personnage fétiche pour la troisième fois avec Kirikou et les hommes et les femmes.

Les encouragements

Initialement, Michel Ocelot ne comptait pas réaliser de suite à Kirikou et la sorcière. C’est grâce aux encouragements et à la forte demande des spectateurs qu’il a décidé de renouveler l’expérience avec Kirikou et les bêtes sauvages (2005), puis avec ce troisième film. Le réalisateur se souvient d’une réaction qui l’a particulièrement touché : « Je me trouvais au Brésil pour présenter Azur et Asma… Lire la suite
Sortie le 3 octobre 2012
A partir de 3 ans

 

Rendez-vous sur Hellocoton !